LA DOCTRINE


Ainsi, lorsque Siddharta eu atteint l'illumination, qu'il atteignit l'état de Bouddha, bien que doutant que les enseignements puissent être compris par la multitude des hommes, il se décida à enseigner la doctrine qui était la sienne et qui l'avait amené à vaincre la souffrance et le cycle infini des renaissances. Son choix se porta alors sur les cinq ascètes qui furent ses compagnons, alors que lui-même pratiquait l'ascèse dans la fôret avant de découvrir la voie du milieu.

Il se rendit donc au parc des Gazelles à Isipatana, près de Benarès, dans l'état actuel de Sarnhat. A cet endroit, il savait qu'il retrouverait ses cinq anciens compagnons. Ces derniers le voyant arriver de loin, prirent la décision de ne pas lui parler, mais de néanmoins lui laisser une place vers eux. Au fur et à mesure que Bouddha s'approchait d'eux, il se rendirent compte que l'homme qui venait à eux était d'une grande réalisation. Ainsi Bouddha s'assit à côté d'eux et commenca à leur enseigner la voie qu'il venait de redécouvrir.


Bouddha leur parla ainsi :


Voici, ô bikkhus, la Noble Vérité de la souffrance (dukkha) : la naissance est souffrance, vieillir est souffrance, la maladie est souffrance, la mort est souffrance le chagrin et les lamentations, la douleur, l'affliction et le désespoir sont souffrance, être uni avec ce que l'on n'aime pas est souffrance être séparé de ce que l'on aime ou de ce qui plaît est souffrance, ne pas obtenir ce que l'on désire est souffrance. En bref, les Cinq Agrégats de l'attachement sont souffrance.

Voici, ô bikkhus, la Noble Vérité de l'origine de la souffrance (samudaya) : c'est le désir, lié au plaisir et à la convoitise, qui produit les renaissances. il fait ses délices de ceci, et de cela, autrement dit, c'est le désir tendu vers le plaisir des sens, le désir de l'existence ou du devenir et le désir de la non-existence ou de I'anihilation.

Voici, ô bikkhus, la Noble Vérité de la cessation de la souffrance (nirodha) : c'est la complète extinction du désir, l'abandonner, y renoncer, s'en libérer, s'en détacher.

Voici, ô bikkhus, la Noble Vérité du sentier conduisant à la cessation de la souffrance (magga) : c'est simplement le Noble Octuple Sentier, à savoir, la compréhension juste, la pensée juste, la parole juste, l'action juste, les moyens d'existence justes, l'effort juste, l'attention juste, la concentration juste.


Traduction de Dr Rewata Dhamma
"Le Premier Enseignement du Bouddha"


Maintenant que nous avons passé en revue les 4 Nobles Vérités, il convient de connaître quelle doivent être nos attitudes  personnelles vis-à-vis de ce Noble Enseignement permettant de nous conduire vers la Perfection, l'Eveil Parfait.

LES LIVRES RECOMMANDES

 

L'ENSEIGNEMENT DU BOUDDHA
d'après les textes les plus anciens
Editions du Seuil
ISBN 2-905998-42-3

 

LE 1er ENSEIGNEMENT DU BOUDDHA
Le sermon de Bénarès

Editions Claire Lumière
ISBN 2-02-004799-3

 

MEDITER AU QUOTIDIEN
Une pratique simple du bouddhisme

Editions Robert Laffont
ISBN 2-221-08105-6

 

PAROLES DU BOUDDHA
tirées de la tradition primitive
Editions du Seuil
ISBN 2-02-013182-X

 

SERMONS DU BOUDDHA
traduction intégrale de 25 sermons

Les éditions du Cerf
ISBN 2-204-02974-2

 

VOCABULAIRE PALI-FRANCAIS
Des termes Bouddhiques

Editions Adyar
ISBN 2-85000-168-5

 

LA PHILOSOPHIE DU BOUDDHA
traduction intégrale de 10 suttas
Editions LIS
ISBN 2-912117-02-x

 

LE DERNIER VOYAGE DU BOUDDHA
traduction intégrale du Mahã-Parinibbãna-sutta

Les éditions LIS
ISBN 2-912117-01-1

 

LE BOUDDHA - Biographie

Editions Desclés de Brouwer
ISBN 2-85000-168-5

 

LES ATTITUDES


Maintenant que nous avons évoqué les quatre nobles vérités, il s'agit de comprendre l'attitude, la façon utile et profitable de pratiquer et suivre le chemin enseigné par le Bouddha. Le Dhamma est une voie qui conduit à la compréhension de la Réalité ultime, procurant le bonheur, la paix intérieure, les perfections morale, spirituelle et intellectuelle.

Cet enseignement est une discipline du corps, de la parole et de l'esprit, mais il est un développement par soi-même. La pénétration de la vérité ultime n'est possible que pour un esprit libéré de toutes les impuretés et complètement développé par la pratique de la Méditation. Vous comprendrez qu'ici personne d'autre que le pratiquant ne peut agir à sa place, bien que l'aide extérieure soit véritablement indispensable. Seul celui qui chemine sur la voie de Bouddha, et lui seul, peut agir afin purifier son esprit et atteindre l'Eveil. Ainsi pour y parvenir nous devons entretenir certaines attitudes en rapport avec les quatre Nobles Vérités.

1.   La première Noble Vérité défini Dukkha, elle nous enseigne la nature de la vie, sa souffrance, ses peines et ses joies. Elle nous démontre que les choses sont impermanentes sans substance propre et finalement insatisfaisantes. Envers cette première Noble vérité, notre attitude doit être la compréhension parfaite et totale.

2.   La seconde Noble Vérité nous démontre l'origine de Dukkha. Dominé par le désir et les passions, l'être sensible ordinaire erre ainsi d'existence en existence tant que les liens d'interdépendance le rattachant au cycle des renaissances ne sont pas brisés. Notre attitude envers cette Noble Vérité est la détermination d'écarter, d'éliminer et de déraciner ces souillures.

3.   Puis, la troisième Noble Vérité nous apprend que la cessation de Dukkha est chose possible et que la compréhension ultime est possible dans cette vie même. Notre attitude envers cette Noble vérité doit être la compréhension.

4.   Enfin la quatrième Noble Vérité nous indique le sentier menant à la libération, à l'Eveil parfait et par là même à la compréhension de l'état de Nibbãna. La simple connaissance de la voie, aussi complète fut-elle, ne saurait suffire si nous nous écartons du chemin tracé. Envers cette dernière Noble Vérité, notre attitude est d'être patient, persévérant et de s'en tenir à la voie enseignée, ceci sans faille.

LA DOCTRINE


Ainsi, lorsque Siddharta eu atteint l'illumination, qu'il atteignit l'état de Bouddha, bien que doutant que les enseignements puissent être compris par la multitude des hommes, il se décida à enseigner la doctrine qui était la sienne et qui l'avait amené à vaincre la souffrance et le cycle infini des renaissances. Son choix se porta alors sur les cinq ascètes qui furent ses compagnons, alors que lui-même pratiquait l'ascèse dans la fôret avant de découvrir la voie du milieu.

Il se rendit donc au parc des Gazelles à Isipatana, près de Benarès, dans l'état actuel de Sarnhat. A cet endroit, il savait qu'il retrouverait ses cinq anciens compagnons. Ces derniers le voyant arriver de loin, prirent la décision de ne pas lui parler, mais de néanmoins lui laisser une place vers eux. Au fur et à mesure que Bouddha s'approchait d'eux, il se rendirent compte que l'homme qui venait à eux était d'une grande réalisation. Ainsi Bouddha s'assit à côté d'eux et commenca à leur enseigner la voie qu'il venait de redécouvrir.


Bouddha leur parla ainsi :


Voici, ô bikkhus, la Noble Vérité de la souffrance (dukkha) : la naissance est souffrance, vieillir est souffrance, la maladie est souffrance, la mort est souffrance le chagrin et les lamentations, la douleur, l'affliction et le désespoir sont souffrance, être uni avec ce que l'on n'aime pas est souffrance être séparé de ce que l'on aime ou de ce qui plaît est souffrance, ne pas obtenir ce que l'on désire est souffrance. En bref, les Cinq Agrégats de l'attachement sont souffrance.

Voici, ô bikkhus, la Noble Vérité de l'origine de la souffrance (samudaya) : c'est le désir, lié au plaisir et à la convoitise, qui produit les renaissances. il fait ses délices de ceci, et de cela, autrement dit, c'est le désir tendu vers le plaisir des sens, le désir de l'existence ou du devenir et le désir de la non-existence ou de I'anihilation.

Voici, ô bikkhus, la Noble Vérité de la cessation de la souffrance (nirodha) : c'est la complète extinction du désir, l'abandonner, y renoncer, s'en libérer, s'en détacher.

Voici, ô bikkhus, la Noble Vérité du sentier conduisant à la cessation de la souffrance (magga) : c'est simplement le Noble Octuple Sentier, à savoir, la compréhension juste, la pensée juste, la parole juste, l'action juste, les moyens d'existence justes, l'effort juste, l'attention juste, la concentration juste.


Traduction de Dr Rewata Dhamma
"Le Premier Enseignement du Bouddha"


Maintenant que nous avons passé en revue les 4 Nobles Vérités, il convient de connaître quelle doivent être nos attitudes  personnelles vis-à-vis de ce Noble Enseignement permettant de nous conduire vers la Perfection, l'Eveil Parfait.