L’enseignement du Bouddha  pour  les occidentaux

Lorsque le Dalai Lama est venu à Genève sur invitation de la cathédrale Saint Pierre, après le grand discours du Dalai Lama,  l'Abbé Pierre  a  fait un discours de remerciement. Il a dit dans son intervention : «  Je révère le Dalai Lama depuis 30 ans mais je n’ai pas changé ma religion. »  
 Il a alors donné un très beau message à toute la société occidentale.  Vous ne devriez rien changer à ce dont vous avez bénéficié par votre héritage et par votre culture. Changer la religion de quelqu’un peut être dangereux selon le Dalai Lama.  C’est-à-dire qu'on ne devrait  pas changer l'identification nécessaire dont nous avons hérité. La tradition judéo-chrétienne  a apporté mainte chose bénéfique et favorable à notre société occidentale et elle en apportera encore certainement à l'avenir.
Mais vous pouvez avoir un esprit ouvert pour vous inspirer de bonnes choses favorables de n’importe quelle religion ou philosophie. Cette capacité de l’esprit est un avantage dont tous les humains profitent. Donc nous avons le droit de profiter de  cette  capacité mentale. Il n'y a aucun risque à réagir de cette manière en tant qu'être humain intelligent.
Fondamentalement, l'enseignement du Bouddha n'est pas considéré comme une religion selon les critères définissant la religion, bien que certains points religieux aient été intégrés quelque  centaines d’années après la disparition du Bouddha historique.   Donc, encore influencés par  le facteur fondamental nous pouvons respecter les  qualités  du bouddhisme ancien. Certains disent que le bouddhisme est une philosophie et d'autres  disent que c’est une manière de vivre ou un art de vivre ou une religion, pourquoi pas ? Toutes ces connotations sont correctes selon le niveau de compréhension de chaque individu.
En tant que moine et pratiquant qui ai vécu toute ma vie depuis l’âge de dix ans et demi en  contact avec l'enseignement du Bouddha  ce que j’ai constaté personnellement avec mon expérience, c'est que le bouddhisme est pour moi quelque chose comme une science du bonheur  ou bien la science de la paix.
Et encore puisqu'il n’est pas une religion il n’a jamais existé dans l’histoire du bouddhisme une manière de conversion possible. Par rapport à la pratique bouddhique  le mot conversion n’a pas de sens. C’est quelque chose d'individuel.
Donc vous pouvez écouter et même pratiquer certains enseignements du Bouddha. Par exemple on pourrait s'inspirer de la pratique de culture mentale dont  l'exemple le plus connu est ‘la méditation’. Afin d’obtenir un esprit tranquille serein et clair, la pratique de la méditation est toujours bénéfique et aussi  bien utile  pour notre bien-être. C’est une raison  favorable de plus d’avoir la connaissance d’autres sagesses spirituelles à côté de notre  tradition.

Et aussi du côté éthique, il y a beaucoup de points communs par rapport à la moralité, la discipline et les conséquences de la vie quotidienne.